Suicide des entrepreneurs français, une étude pour trouver des solutions

En France, on fait face à un suicide d’entrepreneurs (dirigeant de PME, exploitant agricole ou artisan) tous les 2 jours. Ces suicides sont occasionnés par le désarroi et le stress vécu par ces petits entrepreneurs et le phénomène tend à se généraliser dans toute la France. « Le suicide d’un salarié d’Orange, ça fait le “20 Heures”. Un artisan qui se pend dans son garage, c’est trois lignes dans la rubrique faits-divers du journal local. Rien n’existait auparavant, alors que c’est un vrai sujet de société !  » Dans une PME, si le dirigeant disparaît ou tombe malade, cela peut entraîner le dépôt de bilan  » s’est exprimé Olivier Torrès, un chercheur de Montpellier qui faisait des études sur ce phénomène.

                        131

Ainsi donc, une étude menée par ce créateur de l’observatoire Amarok, un organisme spécialisé dans l’étude de la santé des dirigeants de PME, artisans, commerçants et professions libérales, en collaboration avec plusieurs acteurs dans ces mêmes domaines (CGPME, Medef, fédérations syndicales et patronales…) sur près de 1000 chefs d’entreprises françaises ont permis de mettre en évidence des résultats intéressants. Les 2 tiers de ces patrons de PME réalisent plus de 50 heures de travail hebdomadairement, pratiquent moins de sport par rapport à leurs employés (ils font 2 fois moins de sport quotidien), n’observent pas un bon équilibre alimentaire (35 % des chefs d’entreprises contre 30 % des salariés) et ne dorment pas assez (30 min de sommeil de moins que les salariés).

Ainsi donc, des questionnaires ont été remis aux chefs d’entreprises participant à l’étude afin de prendre les mesures nécessaires pour les aider à faire face aux problèmes de sommeil, de stress et de la situation financière de leur entreprise. Les réponses transmises de façon anonyme seront étudiées par un groupement de spécialistes en l’occurrence un médecin de travail et un psychologue du travail. À l’issue de tout cela, des mesures sont indiquées aux patrons de PME par le biais de l’observatoire Amarok. 60 % d’entre eux disent avoir changé leurs comportements quotidiens en cessant de fumer, aménager des petites siestes, pratiquer du sport et limiter la consommation de café en dehors d’une certaine heure ainsi que le fait de consacrer un peu de leur temps libre pour leurs proches. Ce sont les préconisations établies par les spécialistes suite aux questions qui ont été posées aux entrepreneurs. Toutefois, ces mesures ne sont pas complètes sans un accompagnement effectif par des psys permettant aux chefs d’entreprises de libérer leur stress et de parler de leur situation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s